2. Gestion du projet

2.1. Cahier des Charges

Le cahier des charges a été fortement basé sur celui précédemment définit lors du premier projet (en 2017), étant donné que les attentes du projet étaient les mêmes, et que les critères techniques et attentes de l'ESC sont définis par le client. Après plusieurs échanges avec ce dernier, le cahier des charges a reçu des modifications notables, comme le changement du microcontrôleur utilisé (auparavant celui de type S7G2 de la gamme Synergy), le type de drivers pour les MOSFET et la taille de la carte.
Dû au changement des drivers de MOSFET, la marge d'alimentation a été revue à 15 volts au minimum, en l'expliquant par un choix technique du fait de devoir alimenter les nouveaux drivers nécessitants 15 volts en entrée, et le choix de ne pas mettre un autre régulateur (explications dans la suite du wiki) pour augmenter une éventuelle tension d'entrée plus faible.

La négociation sur la taille de la carte a permis d'augmenter sa taille à 50 par 70 millimètres (auparavant 40 par 60), pour avoir un peu plus de marge sur les problèmes qui pourraient survenir mais tout de même avancer et faire fonctionner la carte, dans une optique de réduire la taille de celle-ci uniquement lorsque la carte ainsi dimensionnée serait opérationnelle.

Ci-dessous est présenté le cahier des charges, où l'on peut s'apercevoir des contraintes techniques imposées, ainsi que des éléments négociés.

Fonctions Critères Caractéristiques Négociabilité
FP1 Taille de la carte De 40x60mm à 50x70mm Négocié
FP2 Utilisation du microcontrôleur S5D9 100 pins,120 MHz ADC 12 bits, MLI 32 bits Non négociable
FP3 Alimentation par batterie externe 9 à 50.4V
15 à 50.4V
Non négociable
Contrait
FP4 Driver (x3) : FAN7382
MOSFETs (x6) : IRFS7530
240A Négociable si inadapté
FP5 Bus de communication interface H-M Mini USB 2.0,CAN 2.0B UART, I²C Non négociable
FP6 Programme de démonstration Valider les fonctionnalités de la carte Non négociable

2.2. Solution retenue

Pour répondre au cahier des charges et aux objectifs du projet nous avons choisi de décomposer notre projet de la façon suivante car deux principales parties sont présentes dans ce projet, pouvant être traitées en parallèle.


WBS

2.3. Sous-traitance

Pendant le projet, du travail a pu être donné en sous-traitance à des élèves ingénieurs de Polytech Clermont-Ferrand, en 4 ème année de génie électrique. Ces séances de sous-traitance étaient réparties d'octobre à décembre 2018, pour un total de 40 heures de travail disponibles. Elles permettent de déléguer des tâches non critiques liées au projet, permettant d'avancer plus efficacement et plus rapidement.

C'est également un exercice important dans le management, le suivi et l'accompagnement des sous-traitants. Pour réaliser cette sous-traitance, des cahiers des charges ont été définis pour chaque tâche à réaliser, avec le travail attendu, le format attendu, les conditions de validations, et la durée prévue pour chaque tâche.
Des réunions avant chaque début de développement ont été organisées dans le but détailler le travail attendu, ainsi qu'expliciter et donner des éléments et méthodes de travail, pour former les sous-traitants, et permettre une prise en main facile des outils de travail, inconnus de la part des développeurs, et permettant de ne pas perdre de temps (l'objectif étant d'en gagner sur la durée globale du projet) sur la gestion lors de ces séances de sous-traitance.

Ci-dessous, les tâches ainsi réalisées en sous-traitance, définissants alors une base fonctionnelle de travail.

  1. Configuration logicielle (e2studio) et programmation (langage C) pour réaliser une communication utilisant le bus UART (10 heures)
  2. Configuration logicielle (e2studio) et programmation (langage C) pour réaliser une communication utilisant le bus IIC (10 heures)
  3. Configuration logicielle (e2studio) et programmation (langage C) pour réaliser une communication utilisant le bus CAN (12 heures)
  4. Chiffrage du coût de la carte finale (en fonction des composants présents sur la carte) (4 heures)
  5. Schématique et routage d'une carte électronique composé d'un connecteur et d'un potentiomètre (2 heures)

La tâche suivante, allant de pair avec la tâche n°5, n'a pas été réalisée par manque de temps, mais n'est pas critique du tout pour le projet, étant donné qu'il s'agit simplement d'une petite optimisation d'ergonomie du système final.

  • Impression du PCB et soudage de la carte électronique définit lors de la tache 5

Les résultats et l'utilité de ces tâches sont donnés dans la suite du wiki, en partie 3 et 4. Elles ont été, dans l'ensemble, correctement réalisées, ayant notamment permis un travail efficace, en s'appuyant sur les programmes développés.

Page suivante (Travaux réalisés)

Page précédente (Cadre du projet)

WBS.png