Conclusion

La faisabilité du projet ESC à base de Synergy, n’est plus à prouver même si son aboutissement ne sera pas aussi simple qu’il n’y parait. Il ne s’agit pas juste de remplacer le microcontrôleur, mais bien d’optimiser la carte pour qu’elle puisse alimenter des moteurs plus puissants sans surchauffer.
Nous rappelons que l'objectif de ce projet était de réaliser une carte permettant de contrôler un moteur triphasé brushless en vitesse grâce à un microcontrôleur fourni par Renesas©. Nous n'avons, malheureusement, pas pu atteindre cet objectif ; nous avons par contre appris de notre erreur d'organisation faite au début pour ne plus la reproduire dans le futur.
La pluridisciplinarité d’un tel projet nous permet de nous plonger dans de vraies conditions de travail d’ingénieur Génie Électrique, qui malgré sa spécialisation, se doit de pouvoir s’adapter aux demandes du client.
Nous avons pris du retard pour corriger les erreurs de schéma ou de placement/routage sur la carte faite, ou même sur des erreurs de programmation (sur le fonctionnement de notre fonction qui ne produisait pas le résultat attendu). Nous n'avons pas réussi à respecter le Gantt fait en début du projet. En effet, il nous a été difficile de prévoir combien de temps on allait mettre pour réaliser certaines tâches. Nous n'avons jamais eu à prédire le temps que nous allions mettre pour accomplir une tâche. Il est possible que notre erreur d'organisation ait aussi joué sur le fait de ne pas réussir à respecter le Gantt fixé, par exemple, nous n'avons pas pu faire de révision de notre carte alors que nous en avions prévu deux dans le Gantt.
Au niveau de l'avancement, nous avons réussi à valider chacune des différentes fonctions sur la carte de démarrage prêtée par Renesas pour la partie programmation. A propos de la carte réalisée, nous en avons reçu et nous avons pu souder les principaux composants (partie commande et puissance) dessus. Nous avons également réussi à communiquer avec notre carte soudée en allumant une LED mais nous avons manqué de temps pour tester le moteur ou les bus de communication.
Les étapes suivantes vont consister à tester les fonctions faites pour le moteur, les bus, etc sur notre carte (pour voir si elles fonctionnent dessus), rassembler toutes ces fonctions en un seul programme pour faire fonctionner tout en même temps sur la carte, et se pencher sur la partie temps réel, pour justement donner la priorité à celles qui sont les plus importantes.